Senneterre dément la fermeture de Boralex

Myriam
Myriam Grenier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Ville de Senneterre a démenti les rumeurs sur une éventuelle fermeture permanente de Boralex. La centrale opère en mode marche/arrêt par période d’environ trois mois, à la demande d’Hydro-Québec Production.

Jean-Maurice Matte (Photo: archives/Myriam Grenier)

Cette demande est entrée en vigueur le 1er décembre 2011 et se poursuivra jusqu’au 1er décembre 2013. La centrale thermique de Senneterre, qui produit de la vapeur et de l’électricité à partir de résidus de bois, ouvre donc quelques mois, ferme d’autres mois, et ainsi de suite durant deux ans.

«Hydro-Québec Production a interpellé les producteurs d’électricité privés pour moduler leur contrat. Comme beaucoup d’électricité est vendue aux États-Unis et que le marché là-bas connaît un ralentissement, Hydro-Québec n’a pas besoin d’en acheter autant», a expliqué le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte.

Emplois touchés?

Cette fermeture temporaire trimestrielle n’aurait pas d’impact sur les employés, selon M. Matte.

«Une vingtaine d’employés travaillent à temps plein dans les périodes d’arrêts pour améliorer la centrale, la nettoyer, et une vingtaine d’autres se trouvent sur le chômage, avec autour de 95 pour cent de leur salaire», a-t-il indiqué.

Le maire a toutefois interpellé Hydro-Québec pour s’assurer de l’aspect temporaire de la fermeture. «Le retour à la pleine opération de la centrale a été confirmé dans une correspondance avec son président, Thierry Vandal, a assuré Jean-Maurice Matte.

«Le mode marche/arrêt va permettre à Boralex d’accumuler des réserves d’écorces et devenir plus performant quand l’entreprise va rouler 12 mois par année», a-t-il conclu.

Organisations: Boralex, Hydro-Québec

Lieux géographiques: Senneterre, États-Unis

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires